Forte hausse du salaire minimum

Le gouvernement prévoit une hausse de 3.3 % du salaire minimum dès octobre.

Le 1 er août, le comité central de réflexion sur le salaire minimum, organe consultatif rattaché au ministère du travail (koseirodosho), a donné son avis définitif sur la revalorisation du salaire horaire minimum qui passera à 961 JPY en moyenne au lieu de 930 JPY actuel. L’augmentation sera de 3.3 % en un an et s’appliquera dès octobre.  Il s’agit de la plus forte hausse salariale dans l’histoire du Japon.

Cette décision tient compte du taux d’inflation actuelle dont la progression est fulgurante. Les entreprises doivent augmenter leur productivité pour pouvoir dégager suffisamment de bénéfices et absorber cette hausse.

Continuer la lecture de « Forte hausse du salaire minimum »

Des pertes trimestrielles record liées à la pandémie de Covid-19.

des-pertes-trimestrielles-record-liees-a-la-pandemie-de-covid-19
quartier de Ginza à Tokyo

Les résultats  trimestriels (avril à juin 2020)  des grandes entreprises japonaises sont tombés.  Celles-ci ont enregistré des pertes trimestrielles record liées à la pandémie de Covid-19. Or,  les pertes dépassent de loin la crise des subprimes. Sans surprise, au plus haut de la crise sanitaire, le transport aérien et ferroviaire, le loisir puis l’industrie aéronautique et automobile ont plongé dans le rouge.  Voici quelques résultats des entreprises les plus représentatives et l’analyse de leur situation durant la période du confinement.

EntreprisesChiffre d’affaires
(milliards EUR)
Évolution du CA sur un anRésultats d’exploitation
2020

Résultats d’exploitation 2019

Résultats après impôts 2020


Résultats après impôts 2019
MITSUBISHI HEAVY INDUSTRIES6.22 EUR -15%
-0.57 EUR
0.32 EUR-0.48 EUR 0.13 EUR
JAPAN AIRLINES0.61 EUR-78%-1.04 EUR0.15 EUR-0.74 EUR 0.10 EUR
ALL NIPPON AIRWAYS0.97EUR-76%-1.27 EUR0.12 EUR-0.87 EUR 0.91 EUR
TOKYO DISNEY RESORT0.05 EUR-95%-0.12 EUR0.25 EUR-0.19 EUR 0.18 EUR
JR EAST2.66 EUR-55%-0.14 EUR1.15 EUR-1.24 EUR 0.73 EUR
HONDA16.9 EUR-47%-0.90 EUR2.01 EUR-0.64 EUR1.37 EUR
TOYOTA36.8 EUR-40%
0.11EUR (-98%)
N/A

1.2 EUR
(-74%)
N/A
Tableau comparatif des résultats du deuxième trimestre 2020 et 2019 et leur évolution en milliards EUR (1EUR=125JPY) .

Les incertitudes règnent jusqu’en mars 2021

MITSUBISHI HEAVY INDUSTRIES a subi de plein fouet les conséquences de la pandémie de Covid-19. La baisse de commandes dans la branche aviation et celle des équipements automobiles a fait plomber les résultats du deuxième trimestre. Respectivement, leur bénéfice a chuté de 50% et 30%. En cause, leur principal client Boeing a drastiquement réduit leurs commandes. Il s’agit pour le groupe de la plus grosse perte trimestriel depuis 2005.

La chute du trafic aérien a contraint JAPAN AIRLINES à mettre en place un plan d’économie des frais fixes.  En effet, une partie des  salaires et traitements  ont été gelés (primes et diverses indemnités du personnel naviguant) puis les dépenses publicitaires réduites. Le tout combiné avec la réduction des frais fluctuants (kérosène et taux de change) due à la baisse du trafic, le groupe a réussi à économiser 1 milliards EUR (125 milliards JPY) depuis avril. Il projette d’économiser 720 millions EUR (90 milliards JPY)  supplémentaires d’ici à la fin de l’année. Enfin, les investissements en équipements seront réduits de 640 millions EUR (80 milliards JPY) pour cette année .  

Selon Hideki KIKUYAMA membre exécutif du conseil d’administration, les résultats de la compagnie nationale nippone ne seront pas dans le vert avant mars 2021. Il faudrait aussi que les vols internationaux et domestiques se rétablissent jusqu’à respectivement 50% et 80% des capacités habituelles au premier trimestre de l’an prochain.

Les patrons se prononcent très peu sur les perspectives d’avenir

ALL NIPPON AIRWAYS a subi la plus grosse perte depuis 2004. Pour preuve, les vols internationaux et domestiques ont diminué de 96 % et 88% respectivement. Toutefois, la situation est plus inquiétante que son concurrent JAL car la compagnie privée manque actuellement de trésorerie. Celle-ci était déficitaire sur deux trimestres consécutifs pour un montant total  de 1.08 milliards EUR (135.3 milliards JPY).  Pour limiter les dégâts, la compagnie retirera les vieux appareils de sa flotte. Elle rapatriera l’activité de maintenance des avions actuellement sous- traitée.

Continuer la lecture de « Des pertes trimestrielles record liées à la pandémie de Covid-19. »

Ces lois japonaises méconnues qui sont de véritables obstacles à l’innovation

ces lois japonaises méconnues qui sont de véritables obstacles à l'innovation
copyright: technologie-innovation.fr

Au moment où la crise sanitaire impose partout dans le monde de nouvelles normes, les entreprises doivent réagir vite. Or, les Japonais peinent à avancer. En cause, les réglementations  inadaptées qui freinent leur élan.  Tour d’horizon de ces  lois japonaises méconnues qui sont de véritables obstacles à l’innovation.

Application de covoiturage, un chemin de croix

Le fondateur d’Azit, première startup japonaise  à proposer depuis 2013 une application de covoiturage aux particuliers, est aujourd’hui dans l’amertume. Hiromasa YOSHIKANE a dû se résigner à suspendre temporairement ses services. En cause,  la pression du ministère des transports qui vient de lui rappeler le caractère potentiellement illégal de ses activités au regard des lois sur la lutte contre les taxis clandestins. De plus, les deux mois de confinement ont été comme un coup de grâce pour l’entreprise déjà  en difficulté. Son application CREW n’a pourtant pas cessé définitivement. 

 Sept ans plus tôt, YOSHIKANE avait cru trouver un business model viable. Il a  habilement contourné les réglementations japonaises parmi les plus draconiennes au monde. En effet, si elles interdisent les chauffeurs (les particuliers)  à être rémunérés par les passagers au risque d’être punis pour exercice illicite de taxi, elles ne disent rien sur les autres formes de paiements aux dénominations diverses. 

Continuer la lecture de « Ces lois japonaises méconnues qui sont de véritables obstacles à l’innovation »